j'ai reçu d'Anne-Françoise un très beau commentaire sur mon post "sois sage ô ma douleur". Un texte qui m'a fait beaucoup réfléchir.
Effectivement, il y a cette douleur physique, lancinante, usante, insupportable parfois, contre laquelle je me bats. Mais peut-être en effet qu'autre chose se cache derrière. Que cette douleur crie un message que je n'entends pas.
J'y ai beaucoup réfléchi, j'ai commencé ce cheminement que décrit Anne-Françoise. J'ai essayé d'écouter la douleur.
Pas facile.
Pas confortable.
Certes, mes douleurs ont une origine physique, chimique,même. Mais leur ressenti s'accompagne vraisemblablement d'autre chose. Je n'ai pas encore réussi à bien entendre la voix de la douleur, juste des bribes. Ces bribes me racontent un ras-le-bol, une envie d'autre chose. Me mettent sur la piste d'une autre moi qui se cache derrière ce que je suis depuis longtemps.
Comme si mon corps n'avait pas trouvé d'autre moyen que la souffrance pour me dire stop. A la réflexion, ce n'est pas la première fois. Un incident cardiaque, il y a deux ans et demi, m'avait donné à réfléchir. J'avais déjà reconsidéré bien des choses. Peut-être que ce n'était pas assez, que le cri remonte de plus loin.
Je vais continuer ce chemin, doucement, en prenant mon temps. De temps en temps, je vous en parlerai. J'analyserai plus sur mon autre blog, plus centré sur la maladie, celui-là. Le cheminement risque d'être long : on est si souvent sourd pour soi même !

à bientôt