Vous vous souvenez peut être des tissus que j'ai achetés pour faire une robe de bébé ? Je suis restée bien perplexe devant les mensurations d'un bébé de 3/6 mois. J'ai cherché dans mes archives, dans ma malle-à-trésors et dans les cartons de la cave, et j'ai retrouvé tout ça :

1

Certains patrons, comme ces petites chemises, datent de la fin des années 50 et ont servi pour moi,

2

d'autres, comme ce trousseau de bébé et les jouets en tissu, datent de 1986 ou 1988 et ont servi pour mes enfants.

3

Dans mon carton à patrons, j'ai retrouvé aussi deux bavoirs brodés par ma grand mère paternelle et plusieurs patrons des années 50, dont une majorité  de "suppléments des abonnées" de Modes et Travaux ayant appartenu à ma mère. Je vous montrerai tout ça dans un autre post.

Pour l'heure, je vais pouvoir dessiner le patron de la robe que je veux faire.

Vous avez peut être remarqué mon silence sur la toile ces jours derniers. Je ne vais pas bien du tout, il faut attendre que les traitements s'équilibrent. Je n'avance pas dans ce que je commence, j'ai des problèmes de vision... et le moral pas toujours au beau fixe. Je sais que c'est passager, qu'il faut "juste" être patiente. Mouais... ce n'est pas là ma qualité principale. Heureusement, mes proches sont très présents, très réconfortants, très protecteurs aussi. Même si ce n'est pas facile de se faire materner par ses enfants, je dois avouer que cela m'émeut beaucoup de les voir tous les deux si solides et prévenants avec moi, et que ça m'aide beaucoup. Ils me transmettent de leur force et de leur vitalité, sont là pour moi si j'ai besoin d'aide, font des projets pour moi et avec moi quand je ne vois pas plus loin que le jour même, m'encouragent, et me passent des savons aussi si je fais un peu n'importe quoi (exemple l'heure des repas qui j'ai bien du mal à respecter). Nous sommes devenus encore plus proches depuis que nous n'habitons plus ensemble. J'ai de la chance avec mon fils et ma fille. Ils sont devenus de jeunes adultes responsables, capables de fantaisie et d'émotion. Je sais que vous lisez mon blog, les enfants, et j'en profite pour vous dire encore combien votre soutien m'est précieux.

Pendant encore quelques temps, je ferai du pointillé sur mon blog. Par contre, je vais me promener sur les vôtres tous les jours, même si je ne laisse pas de commentaire. Ne vous inquiétez pas de mes silences, je dois me concentrer pour mieux me reconstruire, mais tout cela est positif. J'avance, tout doucement. Comme une brodeuse, en fait : petit point par petit point.

à bientôt