Me revoici après deux mois d'absence! Deux mois passés en clinique à me remettre d'aplomb.

Cela m'a paru à la fois long et très court. Vous vous souvenez ? Je suis partie pliée de douleurs, souffrant à ne plus avoir de moment de répit, à ne plus avoir une miette d'optimisme à me mettre sous la dent. Je reviens avec "seulement" les douleurs de la polynévrite, qui n'est maintenant insupportable que lors des crises aiguës. Les douleurs du dos, des épaules, du côté, du haut des cuisses et du haut des bras sont peu à peu parties. Mon médecin et ma psy avaient émis l'hypothèse que toutes ces douleurs étaient dues à un état de dépression grave. Ils avaient vu juste. Eh oui, on peut continuer à sourire, à rire même et être en miettes à l'intérieur. Deux mois dans une clinique psychiatrique où l'on ne vous assomme pas de médicaments mais où on vous écoute, on vous fait faire de la relaxation, on vous refait peu à peu fonctionner dans le groupe, où on prend le temps de préparer votre sortie, ont eu raison de mes maux physiques. Il me reste encore du travail pour être bien solide, mais ce travail a été bien amorcé. Pour m'accompagner dans mon retour à la vie "normale", je vais être suivie en hôpital de jour. Cela prendra du temps, peut-être beaucoup de temps, mais cela vaut la peine. J'ai l'impression que je revis. Je fais à nouveau des projets, j'ai à nouveau des envies. Je ne m'étais pas rendu compte que je perdais peu à peu tout cela, que je m'enfermais dans mon terrier pour ne plus y faire grand chose, que j'évitais les contacts, bref que je me retirais de la vie.

Me voilà donc revenue avec plein d'idées dans la tête. Je n'ai pas grand chose de neuf à vous montrer pour l'instant. Non pas que je n'ai rien fait de mes dix doigts pendant mon hospitalisation, loin de là ! J'ai brodé de petites choses au point de croix et les ai distribuées autour de moi. Je n'avais pas mon apn, donc pas de photo. Il m'en reste quelques unes à terminer, et je vous les montrerai au fur et à mesure.

Enfin, et ce n'est pas le moins imprtant, je me suis fait des amis lors de cette hospitalisation. J'ai rencontré des gens qui, comme moi, allaient mal tout en continuant d'avancer jusqu'à ce que leur corps leur dise "stop", des gens avec qui j'ai partagé des moments agréables et des moments difficiles. des gens qui m'ont aidée à remonter la pente et que, semble-t-il, j'ai pu aider aussi.

Je suis heureuse de vous retrouver, mes amies brodeuses, bricoleuses, cuisinières, pleines de vie et d'humour, pleines de sensibilité aussi. Je tiens à vous remercier de vos messages, de ces petits mots auxquels je n'ai pas pu répondre (pas de connexion en clinique !) et qui m'ont fait tant de bien. Merci également à mes lecteurs et lectrices qui n'ont pas abandonné la visite de mon blog ou de ma page Facebook malgré mon long silence.

Tous, je vous embrasse et vous dis à bientôt.