Cela fait un bail que je n'ai pas écrit. Que ce soit ici ou sur vos blogs, je n'ai pas été bien présente, et j'espère que vous m'en excuserez.

Vous vous en êtes doutés, il y a eu des moments difficiles.

La dépression est toujours là, plombante. J'ai eu de gros soucis avec ma situation administrative. Par deux fois, le Comité médical m'a refusé un congé longue durée pour dépression (alors que j'ai passé deux mois en hospitalisation et que je suis suivie en hôpital de jour) au motif que je n'était pas suffisamment dépressive. Ben voyons. J'ai demandé un réexamen de mon dossier, cela m'a été refusé aussi. J'ai fait appel auprès du Comité national, mais il me faudra attendre entre 6 et 9 mois. En attendant, j'ai demandé une mise en disponibilité temporaire d'office pour raisons de santé, et le même comité me l'a octroyée pour une durée d'un an. Si vous y voyez une logique, vous avez bien de la chance ! La seule logique que j'y vois est financière : en disponibilité, c'est la moitié du salaire sans complément de la mutuelle et ce temps ne compte pas pour la retraite.

Pas terrible, comme situation, mais il faut bien que je sois dans une case administrative quelconque.

Nous nous serrons la ceinture, en espérant que ce n'est que provisoire.

Cela m'a bien usée, c'est vrai, mais tant qu'à faire, autant que le sort s'amuse. On a eu froid. Je sais, la France entière a grelotté. Mais nous, en plus, et au plus fort du froid (entre - 10 et - 5), le chauffage est tombé en rideau. la température de l'appartement était inférieure à 15 dans le séjour : gros pull et veste de laine pendant 10 jours. Ce n'est certes pas bien grave, mais cela est fatiguant et ne fait que s'ajouter aux divers problèmes auxquels nous avons du faire face depuis un mois et demi.

Bref, je suis fatiguée, usée, avec, liés au stress j'imagine, de grosses difficultés à dormir. J'arrive à avoir un peu d'énergie pour faire la cuisine et même y être inventive (d'ailleurs, je mettrai en ligne ces prochains jours quelques recettes que j'ai bidouillées à ma façon), mais c'est bien tout.

Voilà, rien de bien spécial. Et surtout pas de quoi faire un billet de temps en temps. J'essaie de reprendre la plume (ou plutôt le clavier) afin de rompre cette léthargie qui menace.

à bientôt