Aujourd'hui, ça sent l'automne. Le ciel est nuageux, l'air est humide, mais le soleil fait encore de belles percées.C'est un temps à rester chez soi, d'autant que je me suis fait un claquage au mollet. Rien de bien grave, mais passablement douloureux et qui m'oblige à rester tranquille.

C'est le moment idéal pour trier les photos de vacances. Je continue donc à vous proposer de m'accompagner en promenade dans la Hague, pour voir cette fois deux petits ports que j'affectionne.

A tout seigneur tout honneur, commençons par le port d'OMONVILLE-LA-ROGUE, le port du Hâble (déformation du mot français havre). J'ai emprunté au site de ce village les informations suivantes :

" Le village d’Omonville la Rogue, situé sur la route côtière qui relie Cherbourg au cap de la Hague, s’étire au creux d’un vallon. Ses nombreuses petites rues et ruelles, sont bordées de solides maisons de granit, souvent couvertes en pierre (schiste). Un ruisseau, la Vallace serpente au milieu du village avant de rejoindre la mer, près du port (..) du Hâble.Au cœur de ce village, s’élève une église du XIII ème siècle. Près de l’église, se trouve un manoir Louis XIII. Autre manoir Louis XIII, situé à 2 kms environ au dessus du bourg (sur le CD45) celui du Tourp.

 

Le port d’Omonville est un des plus vieux ports de la région, remontant à l’antiquité.  Deux voies romaines le reliaient, l’une à Valognes, l’autre à Portbail, important port romain face à Jersey. Cette voie romaine subsistait encore au moyen âge, on en trouve mention dans un cartulaire du XII ème siècle. Permettant le commerce avec l'Angleterre, le port abrita les pirates normands et plus près de nous de nombreux corsaires. Il fut aussi le refuge des bateaux qui faisaient du trafic frauduleux avec les iles Anglo-Normandes et l’Angleterre.

Bien abrité, jamais à sec, les marins considéraient alors ce port comme le meilleur mouillage du département. La crique est en effet profonde et sûre."

2

Bien que la mer soit basse, vous remarquerez qu'il y a assez d'eau pour plonger du bout de la digue. La côte porte encore la marque de la surveillance qui s'est, depuis toujours, exercée sur la mer. A flanc de coteau, on distingue les ruines du fort du Led-Heu.

3

La côte, autour de ce havre, est rocheuse et déchiquetée. Voici ce que l'on voit juste de l'autre côté de la digue :

1

Partons maintenant vers un autre petit port, à vrai dire certainement le plus petit port de France, le Port Racine à SAINT GERMAIN DES VAUX. C'est sur le site "lahague-tourisme" que j'ai pêché les informations qui suivent.

4

" Le plus pittoresque des ports de la Hague est sans nul doute Port Racine à Saint-Germain-des-Vaux, réputé pour être le plus petit de France avec une surface de 800m2 et une ouverture entre les deux jetées de 11m. Il porte le nom d'un des derniers corsaires qui sévissaient sous Napoléon, le capitaine François-Médard Racine (1774-1817).

Au début de l'année 1813, ce capitaine choisit cet endroit comme refuge stratégique. Il construisit une jetée pour se protéger du mauvais temps et éviter de se faire repérer par les navires ennemis. De là, il pouvait rapidement lancer sa goélette l' "Embuscade" sur les navires doublant le cap de la Hague ou faisant du trafic avec les îles anglo-normandes. Après la disparition de notre héros, la jetée en pierre sèche de Port Racine,longtemps entretenue par les pêcheurs, se disloqua et après plusieurs pétitions, les pêcheurs de port Racine obtinrent un port en dur construit entre 1870 et 1886.

5

Aujourd'hui, Port Racine abrite de modestes barques de pêcheurs plaisanciers qui sont amarrées à des cordages qui courent d'une jetée à l'autre à partir d'une bitte d'amarrage en bois puis passés dans un des anneaux de la digue avant d'être noués sur la même bitte."

6

7

Depuis mon enfance, j'aime la quiétude de cet endroit. Assis sur les pierres ou sur les rochers, on y rêve en laissant son regard vagabonder sur les flots.

 

9

10

8

Mon mari a été lui aussi sensible à la magie du lieu, et c'est à regret que nous avons quitté ce petit paradis pour rentrer à la maison.

Il me reste encore une destination où vous conduire, cette fois dans la Hougue. Ce sera pour une autre fois.

à bientôt